vendredi 9 septembre 2016

Lire : Les drôles de "médiations" du médiateur de Radio France

 
Sarah, d'Acrimed 69, vient de publier un article sur le site national.
 
Les drôles de "médiations" du médiateur de Radio France ("Critiquer les auditeurs pour exonérer les journalistes maison de toute remise en cause")
 
 
 
 

mercredi 7 septembre 2016

Agenda Septembre - Octobre

-----------------------------------------------------------------------------------

 SEPTEMBRE 2016
 -----------------------------------------------------------------------------------
- Jeudi 29/09
- [SYRIE]

Bibliothèque municipale de la Part-dieu de 18h30 à 20h00
"Syrie, anatomie d'une guerre civile"
Conférence/débat avec Adam Baczko, doctorant à l'EHESS.
"A. Baczko viendra parler de l'ouvrage qu'il a co-écrit avec Gilles Dorronsooro et Arthur Quesnay, un livre unique qui associe une recherche de terrain rare sur le conflit syrien, et une réflexion théorique novatrice sur les situations de guerre civile"

Infos pratiques :Bibliothèque Part-Dieu: 30 boulevard Vivier-Merle 69003 Lyon / Tél : 04 78 62 18 00 / Métro et trams arrêts Gare Part-dieu. Entrée libre.

- Jeudi 29/09
[PROSTITUTION]

Librairie Terre des livres à 19h00


Rencontre croisée entre Lilian Mathieu, sociologue et Muriel Ferrari. ex-détenue et ex-prostituée proche du milieu du banditisme lyonnais. Deux regards très différents sur une même réalité, celle de la prostitution, se croiseront et dialogueront autour de deux ouvrages récents.

Lilian Mathieu, Prostitution, quel est le problème ?, Editions Textuel, septembre 2016

Muriel Ferrari, Je voulais vous dire, Editions La passe du vent, septembre 2016.

 Infos pratiques : Librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille, 69007  Lyon / tel : 09 505 884 22
Site internet : http://www.terredeslivres.fr





 -----------------------------------------------------------------------------------

 OCTOBRE 2016
 -----------------------------------------------------------------------------------

- Samedi 01/10 
[CINEMA]

Projection- Concert au Ciné Duchère à partir de 18h30

Soirée ciné-chansons avec la projection à 21h30 du film  Sur quel pied danser ? de Paul Calori et Kostia Testut avec Pauline Etienne et François Morel.

"Alors que Julie pense décrocher un CDI dans une fabrique d'escarpins, un plan social chamboule ses rêves de stabilité : lutter aux côtés des ouvrières ou faire profil bas ?"

18h30: apéro d'accueil ; 19h00 : récital chansons ; 20h45 : buffet ; 21h30: film (tarif : 12 euros, réservation conseillée).

Infos pratiques : Ciné duchère : 308, avenue Sakharov, 69009, Lyon ; Tel : 04 72 17 0021 ; Metro D, arrêt Gare de Vaise, puis bus C6,  C 14, arrêt Balmont ou Piscine Duchère.

Site internet : http://cineduchere.fr



- Jeudi 13/10
[DÉMOCRATIE ; POPULISME]

Bibliothèque municipale de la Part-dieu de 18h30 à 20h30

"Qu'est-ce qu'un peuple ?" : conférence débat de la philosophe Catherine Colliot-Thélène, dans le cadre du cycle "Démocratie et populisme".

"Quel est le peuple de la démocratie ? Quel est le peuple du "populisme" ? L'usage aujourd'hui généralement péjoratif du terme "populisme"met en lumière les ambiguîtés de la démocratie moderne. Il invite à revenir sur la compatibilité problématique entre le principe de souveraineté du peuple et les normes de l'Etat de droit. mais aussi sur la tension qui existe entre l'exigence d'institutionnalisation du "pouvoir du peuple" et les virtualités subversives inhérentes à cette notion".

Infos pratiques :Bibliothèque Part-Dieu: 30 boulevard Vivier-Merle 69003 Lyon / Tél : 04 78 62 18 00 / Métro et trams arrêts Gare Part-dieu. Entrée libre.

- Jeudi 27/10
[SOCIALISME ; PSU]

Librairie Le Bal des ardents à 19h00

Rencontre avec Bernard Ravenel autour de son livre Quand la Gauche se ré-inventait, le PSU, histoire d'un parti visionnaire : 1960-1989, Editions La découverte.
Fondé en 1960 pour lutter contre la guerre d’Algérie, le Parti socialiste unifié (PSU) s’est rapidement donné les moyens politiques d’une stratégie authentiquement socialiste que ni le Parti communiste ni la SFIO ne proposaient. C’est l’histoire méconnue de cette organisation visionnaire que Bernard Ravenel – qui en fut membre jusqu’à sa dissolution en 1989 – retrace dans ce livre, avec passion et rigueur. Il y montre comment un parti, par l’action et la réflexion, a pu interpeller la société à contre-courant, sur nombre d’enjeux cruciaux toujours actuels.
Seul parti à soutenir pleinement le mouvement de Mai 68 et ses aspirations anti-autoritaires, le PSU a tenté d’en tirer les leçons pour construire un projet de société mariant socialisme et liberté. À partir des mobilisations sociales et de débats souvent intenses, il a avancé des propositions que la gauche historique a longtemps refusé de prendre en compte. Réduction massive du temps de travail, décentralisation et démocratie locale, émancipation des femmes, alternatives au nucléaire militaire et civil, solidarité avec les peuples du Sud et d’Europe de l’Est, égalité des droits pour les immigrés, préservation de l’environnement : sur tous ces thèmes, on découvrira avec surprise à quel point le PSU a joué un rôle précurseur de « lanceur d’alerte ».

Loin d’être un accident de l’histoire, le PSU, du fait aussi de sa composition plurielle où se côtoyaient intellectuels, cadres, ouvriers, paysans et étudiants, chrétiens et athées, réformistes et révolutionnaires, a pu anticiper des problèmes qui restent irrésolus. Une lecture salutaire pour tous ceux qui entendent aujourd’hui participer à la construction de l’avenir.

Infos pratiques :17, rue neuve, Lyon 1er / Tel : 04.72.98.83.36 / Métro : arrêt Hôtel de ville ou Cordeliers.
site internet : http://www.lebaldesardents.com/page_5,fr,8,5.cfm


samedi 3 septembre 2016

Prochainement : Réunion de rentrée de l'antenne lyonnaise d'Acrimed

Réunion de rentrée de l'antenne lyonnaise d'Acrimed avec à l'ordre du jour l'organisation de la journée lyonnaise de la critique des médias (http://www.mjcduvieuxlyon.com/evenements/la-critique-des-medias-dans-tous-ses-etats/) mais aussi les réponses à donner aux sollicitations en cours, les projets divers (projections débats, écriture de textes pour le site, les animations et interventions pour des organismes de formations...).


La date et le lieu seront précisés dès que possible.

Acrimedement...

samedi 6 août 2016

Ecouter "Mégacombi" l'émission de Radio Canut

Nous publions avec grand plaisir les dernières nouvelles de l'excellente émission de Radio Canut

"Pour passer un bon mois d'août, dans les embouteillages, sur la plage,
Pour accélérer les heures de tafs, pour procrastiner pendant la canicule,
Pour revivre ce fou printemps social et radiophonique,
Pour vous faire patienter jusqu'à la saison 9 qui démarrera le 7 septembre

Podcaster la saison 8 de la "Mégacombi", la meilleure émission de la bande FM.

Megacombi, c'est chaque semaine les meilleurs sketches d'actualité, des cartes postales sonores de la rue et du monde, des reportages de terrain, des documentaires intimistes, un vrai faux journal, des feuilletons, de la poésie, des récits, une playlist qui pète... le tout joué en direct !

http://www.megacombi.com

Et toujours, nos deux émissions sur l'état d'urgence, celle post Bataclan de novembre (1), avec un son exclusif du Stade de France et une rescapée du mois de novembre. Et celle de Février avec des fichés S, des perquisitionnés et des assignés (2).

Du début des manifs contre la Loi Travail (3) au passage en 49-3 (4), en passant par la Radio debout à Lyon (5), sans oublier les casseurs (6), la Mégacombi a été l'émission officielle de la révolution de ce printemps.

Après ce printemps plein de répression et la mort d'Adama Traoré, ré-écoutons "Nik la police" (7), l'émission où tout le monde adore le bleu avec notamment la reconstitution du procès du policier qui a tué Amine Bentounsi.

Toujours d'actualité, "Crise de foi" (8), avec un featuring du bras droit de Monseigneur Barbarin, toujours plus blanc que blanc, face aux anciens scouts qui parlent.

Bientôt d'actualité, écoutez l'émission de la mort de Jacques Chirac avant tout le monde (9)

A l'approche du Festival d'Aurillac, ré-écoutez notre spéciale sur les Punks à chiens (10)

Et enfin notre émission annuelle de Radio sur la Radio (11), avec plein de gens qui essayent de dire des choses intelligentes avec les mots "radio" et "liberté" (avec même des special featuring de stars comme Patrick Cohen, Alain Damasio, Difool).

La Megacombi revient le 7 septembre, en direct le mercredi à 18h sur Radio canut
https://www.radiocanut.org

1 : http://audioblog.arteradio.com/post/3067680/l_etat_d_urgence__c_est_tendance/
2 : http://audioblog.arteradio.com/post/3069170/etat_d_urgence_2/
3 : http://audioblog.arteradio.com/post/3070229/le_monde_ou_rien___ou_20euros___h_/
4 : http://audioblog.arteradio.com/post/3071111/49_1__49_2__49_3__/
5 : http://audioblog.arteradio.com/post/3070825/partir_en_live_avec_radio_debout/
6 : http://audioblog.arteradio.com/post/3072206/je_veux_casser_librement/
7 : http://audioblog.arteradio.com/post/3070078/nik_la_police/
8 : http://audioblog.arteradio.com/post/3069814/crises_de_foi/
9 : http://audioblog.arteradio.com/post/3066703/jacques_chirac/
10 : http://audioblog.arteradio.com/post/3068323/punk_a_chien/
11 : http://audioblog.arteradio.com/post/3069554/radio___libre____vive_la_radio_3_/

samedi 23 juillet 2016

A lire sur Rebellyon : d'un "Libération" à l'autre...

Un article intéressant à lire sur le site de Rebellyon, en contrepoint à la lecture des éditions estivales du quotidien. 
La période la plus récente qui a vu, fin 2013, le désengagement financier de Rotschild dans la capital du titre au profit du milliardaire Patrick Drahi (Numéricable, SFR, L'Express...) n'est toutefois pas abordée.

                                                                                                                                     

"Oh, Jules Vignes, qu'ont-ils fait du journal Libération ? En effet, à St Genis-Laval le 1er juillet 1927, c'est Jules Vignes qui a édité le premier journal Libération. C'était une gazette libertaire, dont le titre a été repris plusieurs fois. Journal clandestin pendant la résistance, puis quotidien à partir du 21 août 1944. Le projet de 1973 d'un Libération qui donne la parole au peuple a vite tourné court avec Serge July, pour devenir aujourd'hui le journal de Rotschild et du capitalisme acoquiné au PS. Quelle dégringolade !!'

Le lien vers l'article sur le site de Rebellyonhttp://rebellyon.info/Oh-Jules-Vignes-qu-ont-ils-fait-du

                           

vendredi 15 juillet 2016

Lire et voir sur Internet

Petite sélection de liens internet à consulter en ce mois de juillet : une revue et des journaux indépendants à (re) découvrir et soutenir, les derniers billet du blog Ma vie au poste, de Samuel Gonthier et deux vidéos du you tubeur sardon Usul sur David Pujadas et Elisabeth Levy.

1. Le Progrès social
C'est un quotidien national, engagé et sans aucune publicité créé et animé par des journalistes professionnels et des citoyens engagés sur le terrain et résidant dans plusieurs régions de France.
"Très attachés à la liberté et au pluralisme de la presse, (Le Progrès social) est convaincu que dans une société où elle appartient majoritairement à de grands groupes financiers, il y a un espace à reconquérir. Plus que jamais, nous avons besoin de médias alternatifs et de contre-pouvoirs. Etre édité sur le support traditionnel du papier est selon nous primordial. D'abord pour des raisons tactiles (la sensation que procure le papier), ensuite parce que toutes les études prouvent que la lecture sur papier induit une meilleur attention.

Le lien : http://www.leprogressocial.fr

2. Frustration
"Bénévoles, nous ne sommes pas des militants politiques, pas des journalistes, pas des intellectuels, experts de rien du tout. Nous sommes trois citoyens que rien ne prédestinait à parler de politique. Nus avons fait l'expérience de l'injustice comme beaucoup, progressivement, lors de notre entrée sur le marché du travail, en marchant dans la rue, en regardant les infos... Nous avons eu envie de faire Frustration pour que ceux qui partagent ce sentiment - la frustration de vivre dans une société qui promet la prospérité alors qu'elle creuse les inégalités, qui exalte l'égalité alors qu'elle favorise ceux qui ont déjà tout, qui prône le "vivre-ensemble" alors que ses dirigeants et ses journalistes ont fait du fait divers et du mépris des pauvres leur thème favori-puissent y voir leurs doutes étayés par nos recherches, leurs malaises exprimés dans nos lignes. Mais surtout pour ceux qui se sentent légitimes à trouver les choses injustes sans avoir besoin de se reposer sur un dogme, une tradition politique ou philosophique ou encore une doctrine économique. C'est pourquoi vous ne trouverez pas dans Frustration des citations d'un "texte fondateur" ou un verset d'une Bible quelconque".

Acheter en librairie : http://www.frustrationlarevue.fr/?page_id=75
Commander en ligne : http://www.frustrationlarevue.fr/?post_type=product
S'abonner à la revue : http://www.frustrationlarevue.fr/?page_id=596

3. Des nouvelles du journal indépendant de Grenoble "Le postillon":

"Enfin un procès pour Le Postillon : une interview exclusive et pleine de philosophie
Il y a quelques mois, Christophe Ferrari, président de la Métro et maire de Pont-de-Claix, portait plainte pour injure et diffamation contre le journal Le postillon. L'artcle incriminé, paru dans le numéro 33 de décembre 2015, portrait peu flatteur de l'action du maire et de son adjointe Yveline Denat. Dans un souci "je suischarliste" de respercter la liberté de la presse (mais pas trop), ces derniers ont décidé d'attaquer le Postillon en justice. le journal en profite pour organiser un vernissage où on mangera des petits fours... et "Haro ! en profite pour leur poser quelques questions :
https://haro-grenoble.info/spip.php?article76

Tout savoir sur Le Postillon : http://www.lepostillon.org

4. Ma vie au poste, le blog de Samuel Gonthier

- 15 juin 2016 :  Meurtres de Magnanville : DAESH, la CGT et "les casseurs" dans le même panier médiatique : http://television.telerama.fr/television/meurtres-de-magnanville-daesh-la-cgt-et-les-casseurs-dans-le-meme-panier-televise,144024.php

- 20 juin 2016 : Le conseil de France deux à la CGT : organiser une manif de supporters irlandais : http://television.telerama.fr/television/le-conseil-de-france-2-a-la-cgt-organiser-une-manif-de-supporters-irlandais,144151.php



5. Vidéo : "Le journaliste : David Pujadas" par Usul. Une semaine du JT de Pujadas passée à la loupe (51 minutes) : https://www.youtube.com/watch?v=OWCqcRI7qCs


6. Vidéo : "La polémiste : Elisabeth Lévy"(34 minutes) par Usul.
https://www.youtube.com/watch?v=05OaQNkZ_9E


Médiacritique(s) n° 20 (juillet -septembre 2016)

Le numéro 20 de MEDIACRITIQUE(S), le magazine trimestriel d'ACRIMED, consacré au traitement médiatique des mobilisations contre la "Loi travail" vient de sortir.

En voici le sommaire :

5. Trois mois de mobilisation médiatique pour la "Loi travail".
7. Monsieur Niet et les "Yes men" d'Europe 1
10. Matraquage médiatique sur les mobilisations
14. Au secours des mal aimés de la Police
21. L'éditocratie unanime : haro sur les grèves
23. Dans les magazines féminins, la Loi (El Khomri) du silence
25. Tribunaux médiatiques pour syndicalistes "radicalisés"
29. Faites le plein d'infos avec Morandini
Encart estival :

17. Champions en titres
18-19 : Des livres et des films pour profiter de l'été
20: Tweeté ou pas tweeté ?

Où trouver MEDIACRITIQUE(S) à Lyon :

Librairie Le Bal des ardents, 17 rue neuve, 69001 Lyon

Librairie Passages, 11, rue de Brest, 69002 Lyon

Librairie La Gryffe, 5, rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon

Librairie Terre des livres, 69007 Lyon


Pour commander le numéro en ligne : http://boutique.acrimed.org/73-mediacritiques-au-numero-mediacritiques-n-20.html

Les quelques numéros de Mediacritique(s) déjà épuisés sont disponibles gratuitement au format .pdf :

n° 1 : http://www.acrimed.org/Cadeau-Mediacritique-s-notre-trimestriel-imprime-no1-octobre-2011-en-pdf
n°11 : http://www.acrimed.org/Cadeau-Mediacritique-s-notre-trimestriel-imprime-no11-avril-2014-en-pdf
n°12 : http://www.acrimed.org/Cadeau-Mediacritique-s-notre-trimestriel-imprime-no12-juillet-2014-en-pdf


mercredi 1 juin 2016

Agenda Juin

 -----------------------------------------------------------------------------------

 JUIN 2016
 -----------------------------------------------------------------------------------
- Vend. 03/06
- [RENCONTRE. LOI TRAVAIL]

Librairie La Gryffe à 19h00

Rencontre/débat avec Jacques Wajnsztejn, autour de la brochure hors série de "Temps critiques", mai 2016, "Un printemps en France ? Projet de loi-travail et Nuit Debout".

Infos pratiques : La Gryffe, 5, rue Sébastien Gryphe, 69007 Lyon / Metro B et D, arrêt Saxe Gambetta ou Tram T1, arrêt Guillotière ou


- Sam. 04/06
- [RENCONTRE. FEMINISME]

Librairie Terre des livres à 15h00




Rencontre avec Isabelle Cambourakis, éditrice, et Nassira Hedjerassi, sociologue de l'éducation, autour de l'ouvrage "Ne suis-je pas une femme" de Bell Hooks (éd. Cambourakis, 2015).

" Ne suis-je pas une femme", telle est la question que Sojourner Truth, ancienne esclave, abolitionniste noire des Etats-Unis pose en 1851 lors d'un discours célèbre, interpellant féministes et abolitionnistes sur les diverses oppressions subies par les femmes noires : oppressions de classe, de race, de sexe. Héritière de ce geste, Belle Hooks, décrit dans ce livre devenu un classique, les processus de marginalisation des femmes noires et met en critique les féministes blancs et leur difficultés à prendre en compte les oppressions croisées"


Infos pratiques : 
Librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille, 69007  Lyon / tel : 09 505 884 22,  






- Merc. 08/06
- [CONFERENCE. SPORT]

Bibliothèque Municipale de la Part-Dieu de 18h00 à 20h00 :
1. "Football et intégration : en terrain neutre ?  Rencontre avec les réalisateur (trices) du web documentaire " Demandeurs d'asiles Football Club "
2. Conférence-débat du sociologue Stéphane Beaud : "Les affaires autour de l'équipe de France de football : quels enjeux sociaux et politiques ? "

Infos pratiques : Bibliothèque Part-Dieu: 30 boulevard Vivier-Merle 69003 Lyon / Tél : 04 78 62 18 00 / Métro et trams arrêts Gare Part-dieu. Entrée libre.


- Jeu 09/06
- [AMD. ECONOMIE]

Librairie Terre des livres à 19h00 :



Rencontre-débat avec Christian Cauvin, autour de son ouvrage "La fin du capitalisme et la nécessaire invention d'un monde nouveau" (éd. L'Harmattan).

Une soirée organisée par l'association des Amis du Monde Diplomatique de Lyon.  Entrée libre

"Si le capitalisme est condamné parce qu'il atteint ses limites, il est nécessaire d'accélérer sa disparition, car le mouvement d'émancipation est le gage de la réussite future et de l'instauration d'une démocratie qui ne soit pas uniquement formelle. Demain la démocratie... mais après le capitalisme."

Infos pratiques :
Librairie Terre des livres, 86, rue de Marseille, 69007  Lyon / tel : 09 505 884 22,

AMD de Lyon: catherine.chauvin@wanadoo.fr





- Sam 11 / Dim. 12/ 06
- [NUIT DEBOUT]
Le Croiseur, 4, rue Croix- Barret, 69007  Lyon à partir de 14h
Université Debout hors Guichard : "Arts, sciences et politiques. Convergences des luttes, des buts, des flux".
(Programme en cours d'organisation)

Infos pratiqueshttps://nuitdeboutlyon.fr

- Jeu.30/06
- [CAFE REPAIRE]

Jeudi 30 juin à  20h30 au Kotopo,  Débat du « Repaire des amis de Là-bas-si-j'y suis » 
"La situation des migrants mexicains à la frontière des Etats-unis : quels parallèles avec la crise actuelle des migrants ?". Entrée libre.

Infos pratiques: Le Kotopo, Café Espace culturel international, 14, rue René Leynaud, 69001 Lyon / tel: 04 72 07 75 49 / Métro arrêt Croix Paquet.
Internet : http://kotopo.net

mercredi 25 mai 2016

Traitement médiatique des manifestations contre la Loi Travail

Nous relayons ici le communiqué de presse de l'intersyndicale du Rhône CGT-FO-FSU-SOLIDAIRES-CNT-UNEF-CNT-SO en réaction au traitement médiatique du mouvement social contre la Loi Travail.
Un appel à la déontologie

"Une méfiance et une défiance vis-à-vis des journalistes est en train de monter en France, et en particulier dans le Rhône. Au fur et à mesure des articles parus dans la presse écrite ou visible dans les médias de masse (internet, télé etc...), les militant.e.s mobilisé.e.s contre la loi Travail, sont amené.e.s à considérer de plus en plus les journalistes comme les porte-parole des pouvoirs politique et économique ... et de la police.
Le traitement médiatique des manifestations, avec une focalisation sur les violences et les « casseurs » par les journaux télévisés, toutes chaînes confondues, pose question. Le dernier en date, avec le reportage de TF1 dans 7 à 8 sur « les violences à Lyon », montre clairement un traitement de l’information orienté, faisant fi de la déontologie et de l’impartialité inhérente au journalisme général par opposition au journalisme d’opinion.
Le gouvernement essaie de discréditer le mouvement de contestation de la loi travail populaire et majoritaire dans l’opinion. L’Intersyndicale du Rhône regrette que certain.e .s journalistes y contribuent par obéissance à leur hiérarchie, par recherche de sensationnel, par manque de recul, par négligence des principes professionnels...
Pourtant les règles de la profession sont claires : « un journaliste digne de ce nom
.../... tient la calomnie, les accusations sans preuves, la déformation des faits, le mensonge pour les plus graves fautes professionnelles, .../... tient le scrupule et le souci de la justice pour des règles premières, ne confond pas son rôle avec celui du policier ». (Charte des devoirs professionnels des journalistes français, juillet 1918, révisée en 1938).
L’Intersyndicale du Rhône regrette que dans certaines rédactions, les journalistes et leur hiérarchie aient l’indignation sélective à l’occasion des mouvements sociaux. Quand des portiques d’écotaxes sont détruits, les responsables ne sont pas des « casseurs » mais des « bonnets rouges » symboles d’une région en lutte. Quand, après une semaine de mobilisation des agriculteurs et agricultrices, le montant des dégâts se monte à 4 millions d’euros, on ne parle pas de casseurs mais de « colère compréhensible » d’une population en souffrance.
Rien à voir avec le lynchage médiatique subi par les salarié.e.s en lutte de Goodyear ou d’Air France qui n’ont pas bénéficié, loin de là, de la même mansuétude de la part de la « grande presse ». Cette dernière n’a pas non plus beaucoup rappelé les 8000 emplois supprimés, la fermeture d’Aulnay ou le sauvetage par l’Etat de la banque PSA-finance lors de l’annonce du salaire indécent du PDG de Peugeot (5,2 millions d’euros en 2015). Rien non plus sur le contrat de compétitivité et les mesures de modérations salariales chez Renault en 2013 qui ont permis à son PDG d’augmenter sa rémunération de 2,6 à 7,2 millions d’euros en un an !
Nous rappelons ici, qu’aujourd’hui aucune casse, comparable à celles très médiatisées dans d’autres villes, n’est à déplorer à Lyon lors des manifestations organisées par l’Intersyndicale du Rhône, tout juste peut-on regretter l’envoi de peinture sur quelques DAB !
Pour l’Intersyndicale du Rhône la violence est d’abord celle des salaires indécents des PDG du CAC 40 et d’un système économique qui broie les plus faibles. C’est surtout l’attaque violente faite au code du travail par un gouvernement toujours plus à l’écoute des patrons du CAC 40 et de leur représentant Pierre Gattaz. Il y a beaucoup de violences à rappeler, à interroger et à dénoncer autres que celles des bris de vitrines d’agences bancaires ou de boutiques de marques de luxe !
Si les journalistes doivent témoigner des violences lors des manifestations contre la loi travail, ils doivent tout autant rendre compte des violences policières inacceptables comme les tirs de flash-ball dans les visages, les lancers de grenade de désencerclement en hauteur et non au sol, les coups de matraque sur des manifestant.e.s assis.es, ou la tactique provocatrice de la coupure des cortèges, sans parler des canons à eau employés à la va-vite sans aucun discernement et du retour des voltigeurs qui n’avaient plus été vu depuis 1986 !
De plus, de nombreux.ses manifestant.e.s blessé.e.s se retrouvent en grande difficulté pour déposer plainte, car des commissariats du Rhône refusent d’enregistrer leurs plaintes et s’assoient ainsi sur un droit constitutionnel !
Les journalistes présents lors des manifestations ne peuvent pas ne pas avoir vu ces violences policières. En outre, il y a suffisamment de témoignages, de récits et d’images de blessures sur les réseaux sociaux pour que les journalistes trouvent matière à relater de manière équilibrée de la réalité du malaise social qui s’exprime dans les rues du pays.
Nous en appelons donc à votre déontologie et à votre impartialité pour rééquilibrer les messages diffusés par la presse en recentrant le débat sur le fond, à savoir l’iniquité de la loi Travail qui veut inverser les normes du code du travail, et de faire état des propositions que les syndicats du Rhône et France portent pour un renforcement du code du travail qui ne nous renverrait pas au XIXème siècle."


dimanche 22 mai 2016

Acrimed 69 sur Radio Canut

Le 19 mai, Pascal et Vincent étaient présents dans le studio de Radio canut pour une quatrième chronique d'Acrimed dans le "Canut infos" présenté par Delphine et Laurent.

Il y a été question du traitement médiatique du mouvement social contre la loi Travail et aussi de l'initiative d'un collectif de "Journalistes debout"appelant à se mobiliser pour la défense et le développement d'une presse indépendante.

L'émission est à écouter ou réécouter sur le lien  :

https://blogs.radiocanut.org/canutinfos-jeudi/

Sur "Journaliste debout"http://www.acrimed.org/Un-collectif-de-journalistes-debout-se-mobilise?recherche=journalisme%20debout

Le site de Radio canuthttp://www.radiocanut.org